Grandeur et décadence d’une jolie famille recomposée et multiculturelle

Devinez lequel n’a jamais été arrêté par la police ? Et oui, la vie est injuste, car le port d’une telle cravate aurait pourtant mérité le pénitencier.

Errant devant un écran télé, zappant entre les 1200 et quelques chaînes dorénavant à la disposition du téléspectateur lambda grâce au Progrès,  je tombai ce matin sur un épisode de « Arnold et Willy » ; enfin, je m’arrêtai au générique. Et me suis ainsi aperçu que j’étais déjà réac à l’école primaire !

Je n’ai jamais pu piffer cette série que je trouvais aussi niaise que ma prof de dessin et aussi écœurante qu’un rahat-loukoum abandonné sur un siège en cuir noir dans une voiture fermée en Arabie Saoudite au mois d’août sur le coup des midi.

Toujours grâce au progrès, en l’occurrence sans ironie et sans majuscule, je me rendis donc sur Wikipédia afin de découvrir le devenir des acteurs, n’ayant que le souvenir très vague que le petit tête à claques était mort. Et effectivement, il l’est. Mais pas que lui. Il est même question d’une « malédiction » de la série.

Résumons, une sublime série dans laquelle, dixit Wiki, « chaque épisode se termine sur une jolie morale et des conseils pour que les différences soient une force et un avantage. » et on se retrouve avec :

– la tête à claques qui, de fait, est condamnée à plusieurs reprises pour en avoir donné. Arrive à claquer tout son pognon en un temps record puis à claquer tout court en 2010.

– son grand frère dans la série qui s’est conformé à tous les clichés racistes en vigueur aux États-Unis, passant à plusieurs reprises par les cases drogue et prison.

– la « grande sœur » à qui tant de multiculturalisme heureux a tourné la tête et qui pour accentuer ce bonheur s’est mise à se droguer, à voler à main armée pour se droguer davantage (comme quoi, elle s’est réellement enrichie des différences) et enfin à faire la pute pour enfin avoir assez de pognon pour une overdose.

Y’a que le vieux collabo qui coule toujours des jours paisibles. Assez métaphorique tout ça…

Allez, je vous laisse sur une chanson qui vous ôtera à jamais l’envie d’être nauséabond :

Générique

Publicités

2 réflexions au sujet de « Grandeur et décadence d’une jolie famille recomposée et multiculturelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s