La tentation du Baïkal

3233
« La décroissance ne constituera jamais une option politique. Pour l’appliquer il faudrait un despote éclairé. Quel gouverneur aurait le courage d’imposer pareille cure à sa population ? Comment convertir une masse aux vertus de l’ascèse ? Convaincre des milliards d’hommes qu’il vaut mieux lire Sénèque qu’engloutir des cheeseburgers  ? 
 
Un jour on est las de parler de décroissance et d’amour de la nature. L’envie nous prend d’aligner nos actes sur nos paroles.  Il est temps de quitter la ville. et de tirer sur les discours  le rideau des forêts. »
Petit extrait  issu de » Dans les forêts de Sibérie »,
Sylvain Tesson
Publicités

Une réflexion au sujet de « La tentation du Baïkal »

  1. La beauté du cliché est à la hauteur de la réalité et de la véracité de l’extrait écrit par un personnage qui m’a toujours intrigué et que j’envie par certains aspects.
    Vivant en milieu rural dans un département peu peuplé, j’ai encore la chance de vivre dans ma France, la France d’avant mais le progrès gagne du terrain à la vitesse grand V !!!
    Qu’il cite Sénèque me ravit car « La vie heureuse » est un de mes livres de chevet et cet auteur me donna la première citation de mon blog au début de mon aventure dans la blogosphère.
    Bel extrait en tous les cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s