Exilé, expatrié ou émigré ?

Les Français qui quittent la France pour aller vivre sous des cieux meilleurs sont qualifiés d’expatriés. Des Algériens qui quittent leur pays (encore plus pourri que la France selon mon expérience) sont qualifiés d’immigrés en France, et donc d’un point de vue de logique linguistique, d’émigrés si on se  met côté algérien. Un Français qui se casse parce qu’il en a marre de payer des impôts, confiscatoires ou non (ce n’est pas le débat aujourd’hui), est qualifié d’exilé (fiscal).

Que nous dit mon Robert ?

Émigré : personne qui s’est expatriée pour des raisons politiques, économiques, etc

Expatrié : qui a quitté sa patrie ou qui en a été chassé

Exilé : qui est en exil. Exil : obligation de séjourner hors d’un lieu qu’on regrette.

Il me semble que le Robert est un peu faiblard sur ces définitions car, dans l’usage courant, on parle d’émigré (immigré) quand il s’agit de gueux du tiers-monde, d’expatrié quand il s’agit d’Occidentaux cherchant à gagner leur vie ailleurs et que l’emploi d’exilé est également totalement différent (nul n’étant plus puni de bannissement). En-dehors d’un contexte historique, exilé, au sens de qui quitte son pays, est toujours accolé de l’adjectif « fiscal ».

Tout ça pour en venir à ma prédiction linguistique. Dans la mesure où changer radicalement de politique économique est tabou (jouer sur sa monnaie comme les autres, faire du protectionnisme autant que les autres, arrêter de tout taxer comme beaucoup d’autres, etc..), aucune amélioration autre que cosmétique ne peut intervenir. Comme, d’un autre côté, et malgré tous les efforts déployés depuis 50 ans, il reste encore des élèves qui sortent du système avec un bon niveau et un cerveau en état de marche, je vois bien que ces jeunes avec quelques neurones en état de faire des comparaisons vont faire : SE BARRER de ce pays de merde dans lequel leurs impôts servent à attirer les mères pondeuses africaines afin de fournir un électorat aux socialistes. Et comme ces jeunes doivent bien représenter 10% d’une génération, avec l’effet d’entraînement bien 20 ou 30 %, on va se retrouver avec un nombre de candidats au départ proche du Mali ou de l’Algérie… et nos expatriés vont se transformer en émigrés.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Exilé, expatrié ou émigré ? »

  1. Étant expatrié pour encore quelques jours, je suis surpris par le nombre de gens qui me demandent quelle mouche m’a piqué de vouloir revenir en France.
    Avec l’enseignement généralisé de l’anglais en classe, le monde fait moins peur. Et la France pourrait se retrouver, pour la première fois de son histoire, terre d’émigration (avec la parenthèse du Québec, période que je connais mal)

  2. « SE BARRER de ce pays de merde dans lequel leurs impôts servent à attirer les mères pondeuses africaines afin de fournir un électorat aux socialistes ».

    Implacable Et en à peine deux lignes, joli tir.

  3. Ping : Le temps du départ | Bagatelles et Massacres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s