Le mystère du Hollandais campant

images

Non, ici pas d’allusion à de supers pouvoirs cachés de notre Président (ouille, ça fait mal à dire surtout avec la majuscule de majesté), mais une évocation d’un phénomène aussi mystérieux que méconnu : la multiplication du Néerlandais pendant l’été.

Tout Français a déjà été coincé sur la route, et pas qu’une fois, derrière une caravane ou un campingcar à la plaque jaune et aux fatidiques initiales « NL ». Pendant de longues années, c’est ce qui m’est arrivé. Je me disais alors, les pauvres ils ont un pays où le temps est tout pourri et où on mange très mal, ils viennent trouver un peu de civilisation chez nous. Certains osaient même s’aventurer sans carapace, juste avec leur voiture, mais c’est alors qu’ils avaient acheté une ferme dans le Sud-Ouest. Et puis…

Et puis à mon tour, tel le Néerlandais pauvre, je me suis mis à arpenter les campings. Je ne sais pas si ma comparaison est exacte car je n’ai jamais croisé de Néerlandais pauvre, mais je suppose que s’ils existent, ils font comme moi du camping sous une vraie tente qu’il faut monter et démonter et non dans un mobil-home grand luxe ambulant.

Et que découvris-je alors ? Qu’ils étaient partout ! Que les habitants de ce tout petit pays, à peine plus nombreux que les Franciliens, étaient de vrais gens du voyage profitant pleinement de la liberté de circulation de l’espace Schengen. Que ce soit en Espagne, en Italie, en Allemagne, en France bien sûr, j’ai TOUJOURS trouvé un « NL » à côté de ma tente. Et d’ailleurs, si un lecteur de ce blog peut m’apporter la preuve qu’en été on trouve un camping, même minuscule, sans Batave, je lui offre un bout de gouda.

Mais alors, me direz-vous (c’est pas mal de faire soi-même les questions et les réponses, je comprends mieux l’attrait de cette technique de communication), mais alors, me direz-vous, me répété-je, il ne doit plus y avoir personne chez eux en été, à part les vendeurs de akik et les teupus à Amsterdam ? Pour en avoir le cœur net, votre serviteur a poussé le vice désir d’investigation journalistique jusqu’à passer une semaine dans un camping de Zélande, région des Pays-Bas où la température, la semaine d’août quand j’y étais, n’a pas atteint les 14° avec un taux d’humidité de 100% et des vents qui, parfois, ne dépassaient pas les 100 km/h. Je m’égare. Si cette expérience m’a permis de pleinement réaliser les motivations du désir de migration estival du Néerlandais, elle a en revanche accru ma perplexité sur la capacité de multiplication dudit Néerlandais, car à part un Français un peu barré, ce camping était rempli exclusivement…. d’autochtones.

La semaine prochaine : le mystère du Néerlandais cycliste. Pourquoi roulent-ils tous sur des vélos où on est droit comme un i ayant avalé un balai dans un pays où le vent ne tombe jamais ???

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le mystère du Hollandais campant »

  1. Très bon ! Style impeccable, j’ai bien rigolé. La prolificité néerlandaise a l’air élevé puisqu’ils arrivent à remplir les campings français et les leurs ! Vous avez en tous les cas prouvé l’existence de néerlandais pauvres, ce qui est rassurant… ou pas !

  2. l’été il est bon de se mettre un peu au frais,un peu au vert

    si vous habitiez un appart’ parisien, où il fait entre 30 et 34 ° ,vous comprendriez le bonheur de , temps en temps , pouvoir frisonner au serein

    • j’espère que vous aurez compris que mon article ne vise pas à critiquer les Néerlandais pour leur envie de se balader (que je partage), je m’amuse juste de leur omniprésence incroyable par rapport à leur nombre. D’autant plus mystérieux que je me suis pas mal baladé aux Pays-Bas et que c’est un pays très agréable, très apaisant, très attachant en fin de compte (il n’y a que les sonorités du néerlandais que je n’aime pas).

  3. Pour l’ambiance musicale batave je conseille les Nits qui sévicent depuis 35 ans dans la discrétion.

    Un des plus grands groupe pop ( dans le sens noble de ce terme) de notre époque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s