1914 – 2014

Je sais, j’avais dit que j’arrêtais, mais écrire se révèle être une drogue. Douce.

Je recommence donc, mais différemment. J’essaierai (j’ai utilisé le verbe essayer) de ne pas trop parler d’actualité. Mon but sera d’en parler en creux. Pour être plus clair, j’ai acheté il y a quelques années l’intégrale, reliée en deux tomes, des numéros de l’Illustration de 1914 dont je me suis réservé la lecture pour cette année. Les pages de cet hebdomadaire ne sont malheureusement pas scanables en raison de leur grande taille (je pencherai pour du A3, je ne sais pas si ce format existait à l’époque).

en fait mes tomes à moi sont rouges

en fait mes tomes à moi sont rouges

Chaque fin de semaine, je m’efforcerai donc de choisir de parler/reproduire sur ce blogue ce qui m’a frappé dans l’édition d’il y a exactement cent ans.

Numéro du samedi 3 janvier 1914. Prix : un Franc

Couverture : dessin d’une scène de l’opéra Parsifal

On y parle de la neige tombée à Paris trois jours après Noël, et des râleries des Parisiens devant la lenteur du déblaiement.

C’est la rubrique « Ce qu’il faut voir » qui m’a marqué le plus. .

En effet, la société nationale d’encouragement à la natation avait organisé, pour la huitième fois, une course de natation dans la Seine, près du pont Alexandre III. Il fallait payer pour être aux meilleures places (de 50 centimes à 2 francs) sur la berge, au moment de la sortie de l’eau des nageurs, une petite dizaine, qui avaient eu à parcourir 150 mètres et à ramener un mannequin avec eux. L’eau de la Seine était à 4°…. A la sortie  » le peloton des hommes mouillés a pris sa course vers le refuge improvisé (un dépôt de pavés en bois situé sous le pont) où deux braseros sont allumés et que des bâches accrochées protègent tant bien que mal contre les courants d’air de décembre. Et cela, vraiment, est un spectacle inoubliable […] Ce spectacle a lieu le jour de Noël, tous les ans. Notez cette date sur votre agenda. Douze mois seront bien vite passés. »

Oui, bien vite passés…

On a depuis cessé d’encourager la natation par de telles manifestations, la guerre de 14 n’a donc pas eu que des effets négatifs.

Publicités

2 réflexions au sujet de « 1914 – 2014 »

  1. Très bonne idée en effet et qui s’avère déjà et s’avèrera riche d’enseignements au fil de vos billets.

    Cela dit, je vous trouve un peu dur à l’égard de ce beau sport qu’est la natation : avec les lunettes idoines, il est même tout à fait praticable, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s