Les poids et les mesures

Un musulman assassine sciemment, au nom de sa religion, des enfants : il s’agit d’un déséquilibré solitaire et aucun amalgame ne doit être fait avec sa religion.
Un militant d’extrême droite tue, accidentellement, un militant d’extrême gauche, mais là ce n’est pas un accident ni la faute d’un « loup solitaire », il faut amalgamer et interdire l’extrême-droite !
Depuis 30 ans, combien de crimes « fascistes » comme dit l’Huma, et combien de crimes islamistes, au fait ???

Selon les experts du NYT, les journalistes français sont des gros nazes

Troublant, non ?

Photo de l’espion américain qui serait peut-être britannique en fin de compte

Un journaliste du Monde s’est essayé, le 16 mai de cette triste année, à nous narrer les déboires d’un espion en Russie.

Voici le début de cet article : « Deux perruques, trois paires de lunettes teintées, un plan de Moscou, une boussole et des enveloppes bourrées de billets de 500 euros. L’attirail d’espion d’opérette exhibé, mardi 14 mai, par la première chaîne de télévision russe, proche du gouvernement, était probablement destiné à ridiculiser la CIA. »

La vraie question serait plutôt de savoir si cet « attirail d’opérette » était vrai ou si les Russes l’ont inventé, non ? Mais bon, ne chipotons pas, on a l’habitude que les vraies questions ne soient pas traitées et lisons la suite :

Mais l’énorme publicité donnée à l’arrestation « en flagrant délit », la veille au soir, près d’un parc, de Ryan Fogle, troisième secrétaire de l’ambassade américaine à Moscou, présenté comme un espion de la CIA, suscite surtout une série de questions.Pourquoi le FSB russe (Service fédéral de sécurité, successeur du KGB) aurait-il arrêté un espion au moment où il s’apprêtait à recruter un spécialiste russe de l’antiterrorisme dans le Caucase moyennant finance (la version officielle), plutôt que de continuer à le surveiller pour en savoir plus sur ses objectifs ? Un véritable espion se promènerait-il avec en poche sa carte d’identité de diplomate et une lettre proposant explicitement 100 000 dollars à l’agent russe en lui donnant du « cher ami » ?

Ben c’est vrai, ça, pourquoi ? Pourquoi les policiers arrêtent-ils les voleurs plutôt que d’attendre et de mener des opérations compliquées pour savoir ce que les vilains vont vouloir voler la prochaine fois ? Ils sont cons ces Russes !

Pourquoi les espions américains se promènent-ils dans les rues de Moscou avec la preuve de leur « profession » plutôt qu’avec leur carte d’agent secret ? Ils sont cons aussi ces Américains !

Je vous passe la suite de l’article, sans saveur, pour aller directement au dernier paragraphe et à un de mes plus gros fous rires de tous les temps devant une page du Monde. En effet, notre ami journaliste, dénommé Philippe Bernard, est a priori « spécialiste de l’Afrique et des questions d’immigration » et il a dû sentir ses limites en matière d’espionnage international.

Aussi a-t-il fait appel à un Expert pour éclairer le lecteur. Que dis-je, un expert, non, plusieurs experts ! Et pas n’importe lesquels, n’est-ce pas, pas de l’expert de plateau télé français, pas du tout-venant, non, de l’expert de classe internationale ! De l’expert cité par le New York Times ! Oui, vous avez bien lu, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, du NYT, l’organe de référence de la gauche américaine ! On ne se mouche pas du coude, au Monde, on ne se moque pas du lecteur, il en a pour son argent, le CSP+ ! Et que nous disent ces experts plus que qualifiés ?

La chose suivante : « que, contrairement à un iPhone, une boussole ne peut être surveillée et que le port d’une perruque permet de déjouer les caméras de surveillance »

Voici la version in-extenso : « Quant à la panoplie d’apprenti espion de Ryan Fogle, elle pourrait se révéler moins ridicule qu’il n’y paraît. Des experts cités par le New York Times rappellent que, contrairement à un iPhone, une boussole ne peut être surveillée et que le port d’une perruque permet de déjouer les caméras de surveillance omniprésentes à Moscou ».

Non content de contredire l’introduction engagée de son article, M. Bernard, journaliste patenté au Monde nous fait donc savoir dans ce dernier paragraphe qu’il a besoin d’experts pour savoir qu’une boussole ne peut être surveillée et qu’une perruque permet de se maquiller. Moi, je dis bravo !

La Bête

C’est fait, la bête immonde est de nouveau vaincue !

On pensa le travail achevé en 1945 après avoir rasé aux trois quarts l’Europe, mais il fallut se rendre à l’évidence, il restait encore quelques femmes qui avaient couché avec la bête immonde, et on les rasa également. Puis un beau procès. Puis tout ça se calma, les gens oublièrent, se concentrèrent sur la prospérité économique et la liberté sexuelle, les salopards. Tous ? Non, un groupe d’irréductibles Klarsfeld et autres se dit qu’il restait encore, de par le monde, quelques germes à tuer avant qu’ils ne meurent de vieillesse. Ce furent les glorieuses années 80. On apprit alors à se repentir chaque jour des fautes de nos ancêtres, entendus au sens collectif, nous étions tous dorénavant des descendants en droite lignée de Pétain et Darlan, et donc d’Hitler et d’Himmler. Puis, tout le monde étant dorénavant mort ou en décrépitude avancée, l’invocation des heures les plus sombres de notre histoire commençait à devenir une blague, même à gauche et puis.. mais non, ce n’était pas encore la fin de l’Histoire, le ventre de la Bête Immonde était encore là, prêt à engendrer, prêt à nous faire revivre les HLPSDN !!! OUI, l’immonde inspecteur Derrick, ou plutôt l’homme qui jouait l’inspecteur Derrick avait été simple soldat. A vingt ans ! En pleine guerre mondiale ! Et du côté allemand nazi !! Et pi un SS en plus, un sur 600 000 ! Et il ne s’en était pas vanté !!!

Bien sûr, les forces du Bien ont su réagir, vite et fort, et les petits vieux ne dormiront plus devant Derrick. Anne Frank et vingt millions de Soviétiques sont enfin vengés et peuvent enfin trouver le repos.

Cela dit, mais les forces du Bien doivent avoir la réponse, pourquoi ne supprime-t-on pas aussi les autoroutes et les voitures et la marque Volkswagen, et les croisières pour les pauvres ? C’est pas les nazis qui ont répandu tout ça ? (d’autant que fondamentalement aucune de ces trois suppressions ne me chagrinerait !)

brt

La Bête Immonde

Scandale à France 3, un journaliste fait son travail !

Ah mais non mais c’est pas beau ça, c’est vilain comme tout de faire ça, ça s’appelle une « manipulation politique », qui plus est émanant d’un « journaliste engagé à droite de manière assez affichée » ! Et savez-vous que ce bougre est « éditorialiste en charge de la justice », Oui, oui, sur France 3, on laisse en liberté quelqu’un qui pense, si ça se trouve, qu’il faut punir de prison les délinquants ?

Bon, je vous rassure, ça ne va pas durer longtemps, car cet éditorialiste est déjà « déontologiquement problématique ». Et kékilafait ce vilain fachopabo, pour manipuler les gens ?

Et bien, il a pris les images du « mur des cons » et il les a filées à des gens ayant assez de couilles pour les diffuser. Oui, ça pose un problème de déontologie de montrer la réalité, de montrer que les parents de gosses assassinés par des récidivistes remis en liberté par des juges sont considérés comme des « cons » par ces mêmes juges. Pourritures…

Sur le même sujet, initiative de M. Merchet à saluer ici.

Puisqu’on parle de cons, un petit dessin que j’ai fort goûté :

kamikaze.un.peu.con

Le point sur un hebdomadaire ordinaire

834246lp2116cov

Entré par hasard en possession provisoire du numéro du Point du 4 avril, je réalise pourquoi je n’achète plus ce type d’hebdo. Je ne vais pas vous faire le résumé complet car ça serait ennuyeux au possible et d’une mauvaise foi totale de ma part, n’ayant quasiment rien lu à part l’interview de Houellebecq.

La une, déjà, ne me donnait pas envie d’aller plus loin : « Révélations sur Hitler »…. nous prendrait-on pour des jambons ? Sur le personnage le plus étudié du 20è siècle, un petit hebdo français aurait tout d’un coup des nouveautés à apporter ? Et puis, la gueule d’Adolf de toute façon ça n’a pas tendance à déclencher mon réflexe d’achat, surtout quand elle est associée à la bobine de VGE qui, apparemment, donne son avis de vieux c.. sur la France (c’est pas le mec qui a autorisé le regroupement familial, lui ?).

Bref, pour trouver l’article sur Houellebecq, j’ai quand même dû feuilleter un minimum et j’ai appris des choses étonnantes. Ainsi, un long article m’a permis de pleurer sur les musulmans obligés de quitter la Birmanie « L’Odyssée tragique des Rohingyas » que ça s’appelle l’article. J’ai utilisé le verbe « obligés » mais à la lecture de l’article je n’ai pas compris ce qui leur arrivait en Birmanie, on sait juste qu’ils sont « persécutés ». Peut-être, je veux bien, je n’ai rien lu d’autre sur le sujet, par contre j’aimerais bien savoir quels articles le Point a consacré à ces petites ordures des communautés chrétiennes du Moyen-Orient qui font rien qu’à se faire massacrer discriminer positivement par nos frères (musulmans) du Livre.

Puis je suis tombé sur « Zerhouni, le chercheur que tout le monde s’arrache », un médecin algérien qui a réussi aux Etats-Unis et qui dit qu’en France ou en Allemagne il n’aurait pu faire le même parcours, ce que je lui accorde volontiers. Rien à dire, donc, à part sur ce passage : « « Pendant les évènements d’Alger », se souvient Zerhouni qui a encore en mémoire les attentats de l’OAS, nous manquions souvent l’école. En 1961 la famille quitte Alger. […] « .

Bien sûr, c’est ultra-connu : la bataille d’Alger c’était entre l’OAS et les paras !!! Les attentats aveugles c’était l’OAS !!! Et surtout en 1961, alors que les premiers « vrais » attentats aveugles de l’OAS datent de 1962 et se sont presque tous déroulés en métropole, contre des Français !!!

Je ne pense pas à un complot mais à plus grave : ce journaliste a tellement été bien lavé du cerveau sur le thème « les méchants c’est les Français, surtout s’ils sont nationalistes » que s’il y a des attentats quelque part et, dans la même dimension spatio-temporelle, des Français qui ont des bombes, ce n’est pas la peine d’aller chercher plus loin.

Prochain article : quelques citations de Houellebecq, dont j’ai fini par atteindre l’interview !

 

Salopard !

Oui, salopard de Cahuzac ! Donner raison de si éclatante manière au premier commissaire politique moustachu de France ! Et puis d’abord quand on ment on va jusqu’au bout, contre tout évidence, ça veut dire quoi de se dégonfler comme ça ? Minable, ouh, remboursez !

Et si possible sur mon compte

Un nouveau métier :

« Militant anti-discriminations » et accessoirement apprenti journaliste.

Lui, il est parti pour faire une belle carrière dans les médias ! Je ne peux m’empêcher de citer le début de son papier de fond, celui qui m’a donné envie d’en savoir plus :

« Les parents homosexuels sont-ils de meilleurs ou moins bons parents que les hétérosexuels ? Ce grand débat qui hante les conservateurs, fervents défenseurs de la sainte Église catholique, de la famille hétérosexuelle et grands adeptes de l’hypocrisie, vient d’être lancé par une pseudo étude scientifique.

 Non, si l’on en croit une étude du sociologue Mark Regnerus, parue il y a quelques jours dans le journal américain « Social Science Research » et reprise par Slate USA. L’étude, commandée par deux fonds sociaux américains à hauteur de 800.000 dollars, a de quoi faire douter de sa bonne neutralité mais passons…

Elle s’appuie sur l’examen d’environ 3.000 adultes provenant de huit structures familiales différentes et sur l’évaluation de quarante critères sociaux et émotionnels. »

On retrouve la syntaxe de Rosaelle et un sens de la logique à toute épreuve. Je vous épargne la suite.

Dans le premier paragraphe, écrit avec les pieds écrit comme une dépêche AFP, on voit tout de suite qu’on n’a pas besoin d’aller plus loin puisque cette étude est pseudo-scientifique, comme le prouvent le deuxième et le troisième paragraphe (une étude qui a coûté au moins 800 000$ et qui a porté sur un échantillon tout à fait négligeable de 3 000 personnes…).

Le début du deuxième paragraphe est hallucinant : il commence par « Non », ce qui constitue en général une réponse à une question ; or la question posée par le premier paragraphe était : sont-ils meilleurs ou moins bons ? Moi ça m’a fait beuguer le cerveau.

Bon, sinon, pour casser l’étude « pseudo-scientifique » qui dit qu’en général les enfants élevés par les homos ont plus de problèmes, il n’a comme argument que « y’a des enfants malheureux chez les hétéros aussi ». Le sens d' »en général » semble ainsi lui échapper … Mauvaise foi, illogisme, syntaxe approximative, sens du vent, amitié Fessbouc avec Aymeric Caron, je pense que ce « militant anti-discriminations » a tous les atouts pour casser la baraque prochainement !

RIp

Voilà que le baromètre BVA place en ce mois de Pluviose,  CH Taubira dans le top 5 des personnalités préférées par les Français (cf http://www.charentelibre.fr/2013/02/18/popularite-taubira-reussit-un-carton,1140121.php). Cette notoriété découlerait de l’engagement de la ministre dans sa lutte pour les droits pour tous.

Cette grande nouvelle me laisse perplexe et me rappelle le principe d’incertitude d’Heisenberg dont une des illustrations dans le monde de la communication et des médias est qu’on ne peut  pas réellement prendre connaissance des phénomènes que l’on cherche à étudier, tout simplement parce ce faisant, on en modifie la nature et le devenir.

Ainsi un tel sondage, partiel, au sortir d’une lutte parlementaire largement relayée par les médias, n’illustre rien d’autre que l’opinion tautologique de ceux qui se disent convaincus et la perversité d’un système  basé sur la question réponse décontextualisée.

C’est le genre d’ enquête de l’immédiateté  illustrée par la  théorie qu’expose Herman E. Daly dans Beyond Growth : The Economics of Sustainable : «  la mesure d’un indice de succès sur lequel sont fondées les récompenses (..) a presque toujours des conséquences perverses » (Herman E. Daly-Beyond Growth the Economics of Sustainable Development-Beacon Press(1997), p 47).  C’est ainsi qu’un effet induit est en général à l’opposé de ce qui était souhaité à l’origine.

Le cas bien connu  de hôpital dans lequel travaille H. Daily en  est la représentation : Constatant que les  tuberculeux dont l’état s’améliorait toussaient moins, la direction installa des microphones dans toutes les chambres afin de compter le nombre d’accès de toux des patients.

Lorsqu’il a compris que  cet indicateur allait devenir le critère d’ évaluation des soignants, le personnel progressivement augmenta les doses de ce qui permettait de réduire les accès de toux , la  codéine.Mais  comme  la toux a pour effet bénéfique  de permettre l’évacuation des sécrétions, il apparut progressivement que plus  l’indice d’efficacité basé sur les projections apparentes augmentait, plus  l’état de santé des patients s’aggravait …

La popularité de la ministre me semble   être de cet ordre : plus sa popularité apparente croît,  plus la France me semble être moribonde. Non point tant en raison des réformes qui seraient à l’origine de cette grâce publique que parce que l’efficacité réelle d’un ministre ne s’évalue que par des effets de communications éphémères et superficiels.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le salaire des eurocrates sans jamais oser le demander – Coulisses de Bruxelles

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le salaire des eurocrates sans jamais oser le demander – Coulisses de Bruxelles.

Pour une fois un article purement factuel de l’europtimiste béat de Libé, Jean Quatremer.

Pas étonnant que personne ne crache dans la soupe, à ce prix là moi aussi je ferme ma gueule, surtout quand on connait les tarifs ridiculement bas de la gueuze à Bruxelles.

A noter que les salaires ici indiqués ne comprennent pas les pots de vin que distribuent généreusement les milliers de lobbyistes peuplant les alentours de la Commission.

Comme disait ma grand-mère, il faut toujours tirer la chasse sur la grosse commission.

Sur ce, je retourne à mon exil

 

Florence Cassez est-elle coupable ?

Oui, je sais, c’est pas bien de casser l’unanimité qui s’élève aujourd’hui vers elle mais voilà, des éléments précis et concordants me font douter de son innocence. Je précise que je suis totalement objectif : je ne la connais pas, ne suis pas adepte du délit de faciès et n’ai rien lu/vu/entendu sur son affaire. Alors pourquoi douter, me direz-vous ?

Et bien tout simplement parce que toute la bienpensance médiatique s’est ruée sur son cas comme un Afghan sur un Eurostar.  Parce que tous les médias « normaux » la traitent comme une vierge immaculée, qu’Hollande et Sarkozy en ont fait une affaire d’État, que Valérie Rotweiler aussi, que son comité de soutien compte nombre de membres du PS et des Verts, du type de ceux qui se sont toujours trompés sur tout.

Mais, après mûre réflexion et recherche guouglesque, j’en suis finalement arrivé à la conclusion qu’elle devait être innocente. En effet, pas de trace de Frad Vargas dans l’affaire, et surtout pas de trace de l’imperator en chef des affaires internationales foireuses . Et si vraiment elle avait fait ce que la justice mexicaine lui reprochait, nul doute qu’il n’aurait participé à la décrédibilisation de la France, je veux bien sûr parler du crétin puant des crétins puants, le BHL national !

Alors bienvenue en France, et remerciez bien vos comités de soutien, car je pense que plein de Français sans appuis croupissent dans des geôles variées pour des motifs bien légers…